La Bruxelloise de Liège

Accueil du site > Liège > Ville de Liège et Historique

Ville de Liège et Historique

samedi 16 août 2008, par Administrator



- Liège, une histoire :

- Le destin de Liège, petit bourg, se scelle le jour où l’évêque Lambert y est assassiné au début du VIIIe siècle. Les pèlerins affluent alors sur le lieu du martyre de Lambert, si bien que son successeur décidera de transférer à Liège la capitale du diocèse. Les nombreux religieux qui viennent peupler la bourgade entraînent dans leur sillage commerçants et artisans. Liège grandit rapidement et prend l’allure d’une véritable petite ville ecclésiastique. Charlemagne y installe sa villa et y fait de nombreux séjours.

- Pendant plusieurs siècles de luttes sociales, de guerres et de troubles politiques, les Liégeois montrent constamment leur ferme volonté de rester Liégeois et libres. Mais la révolution française de 1789 annonce la fin de l’indépendance liégeoise. Les territoires de la Principauté seront bientôt séparés et annexés successivement à la République française et au Royaume des Pays-Bas. En 1830, les Liégeois participeront aux combats qui donneront naissance à la Belgique.

- Aujourd’hui, avec ses 200 000 habitants, Liège est la plus grande agglomération wallonne. Toute son histoire a contribué à forger "l’esprit liégeois". Le mot liberté a, pour ses habitants, toujours résonné avec une sonorité particulière. C’est cet attachement à la liberté que symbolise encore le Perron.


- Le Perron liégeois est une colonne sur une estrade (perron), symbolisant dans tout le pays de Liège, depuis le Moyen Age, la droiture de la justice et la fierté des libertés. Du perron étaient proclamés les nouvelles et les actes du pays. Le monument initial a été embelli.

Liège c’est aussi des couleurs :

-  Charlemagne est né à Liège en 742 (Quartier Guillemins - Avroy). Il est mort à Aix-la-Chapelle (Aachen, à 45 km à l’est de Liège, mais en Allemagne) en 814. Il avait été couronné empereur (de l’Empire romain) d’Occident la nuit de Noël de l’an 800, par le pape.

- Liège doit la vie à son fleuve, la Meuse. Liège est le second port de mer d’eau douce d’Europe, après Paris.

- 373 marches mènent à la rue du Péri et à la Citadelle.

- Construit à la suite d’une décision prise par le conseil communal en mars 1875, cet imposant escalier perpétue le souvenir de Vincent de Bueren (vers 1440-1505), un noble d’origine gueldroise qui fut un des plus acharnés défenseurs de Liège contre le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire.

- Soir d’automne au parc d’Avroy, au centre de la ville. Le parc abrite une quinzaine de sculptures, dont quelques copies d’antiques, en bronze, grandeur nature.

- Le printemps pointe le bout de son nez et on peut admirer un magnifique tapis de crocus mauves au Jardin Botanique (Quartiers Guillemins - Avroy).

- Du nord vers le sud, le port des Yachts (Quartiers Guillemins-Avroy) en bord de Meuse, le pont du roi Albert 1er (ou de Commerce) et, sur le talus boisé de la colline de Cointe, le mémorial Interallié et la basilique (Quartiers Cointe-Laveu), construits en 1936 pour célébrer la victoire alliée en 1914-1918.

-Liège en plaisirs :


- La cuisine liégeoise est une cuisine populaire, simple, sans sophistication. Parmi les grandes spécialités, on citera la potée et la salade liégeoise, les boulets-frites, le boudin blanc grillé, les rognons à la liégeoise, la fricassée à la liégeoise, la frisée aux lardons ... , l’expression « à la liégeoise » signifiant tantôt l’utilisation de genièvre (pèkèt) dans la sauce, tantôt de sirop de Liège.

- Côté sucré, ne manquez pas de goûter la "boukète" (crêpe au sarrasin), les "cûtès peûres" (poires cuites) ou la tarte au riz ("li blanke dorêye"). Et bien sûr le sirop de Liège, le chocolat, Galler étant un des principaux représentants du chocolat liégeois. Il est l’une des fiertés de tout bon liégeois qui se respecte.

- Lors de la Batte, le Dimanche matin, les Liégeois viennent y flâner pour le plaisir des rencontres au moins autant que pour y faire leur marché. Alimentation, textile, droguerie, bazar, décoration, les échoppes sont nombreuses et variées.


- Le Village de Noël vit comme un vrai village, avec ses rues aux noms évoquant la fête.


- La Saint-Nicolas est célébrée le 6 décembre en Belgique. C’est la fête des enfants sages qui reçoivent bonbons et cadeaux. Lors de cette fête, les étudiantes et étudiants de Liège « guindaillent », bruyamment à travers les rues, buvant beaucoup des excellentes bières belges. Le cortège, emmené par un très jeune Saint-Nicolas et le père Fouettard, emmène plusieurs milliers de jeunes en tablier blanc décoré pour l’occasion, à travers la ville, pour se terminer devant l’université.

Li Torè : Li Tore (Le dompteur de taureau) est une sculpture de Léon Mignon qui obtint la médaille d’or au salon de Paris en 1880. Elle est installée aux Terrasses, au coin du Pont Albert 1er et de l’avenue Rogier, en plein centre de Liège. a nudité de son dompteur provoqua un scandale et la foudre de la presse catholique à son retour à Liège, divers caleçons et feuille de vignes lui furent ajoutées. Dès lors, les étudiants liégeois firent du taureau leur mascotte, il fut même caché lors de la Seconde Guerre mondiale dans les caves de l’université de Liège. Il est aujourd’hui toujours célébré lors de la Saint-Nicolas des étudiants et de la Saint-Torè. Les étudiants repeignent chaque année les testicules du taureau en rouge .

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette