La Bruxelloise de Liège

Accueil du site > Folklore > Du Tablier à la Toge

Du Tablier à la Toge

samedi 16 août 2008, par Administrator


Le Tablier :

  • A BRUXELLES : le port du tablier n’est pas autorisé avant l’épreuve finale du Baptême, c’est-à-dire, les quelques mois lors desquels on est "bleu" et on fait son "baptème". Une fois l’épreuve finale du Baptême passée ET réussie, le bleu récemment baptisé porte le nom de néo-plume (pour les filles) et néo-poil (pour les garçons). Il est alors seulement autorisé à porter un tablier, bien que ce dernier doive rester blanc.

Il est de coutume de faire signer son tablier par les "co-bleus" qui ont tout partagé avec le bleu lors des bleusailles et du Baptème. Le néo peut alors porter son tablier, notamment lors de la fameuse "Quête" qui précède la Saint Verhaegen (pendant laquelle les étudiants passent une semaine à demander des petits sous dans la rue), ou lors de la Saint Nicolas. Lors des années qui suivent l’année de baptème, il est fréquent de voir des tabliers autrefois blancs salis d’un bleu turquoise plus ou moins sale, selon la fréquence de sortie de l’étudiant. Eh oui, le tablier est très souvent utilisé pour se protéger du bleu de méthylène et par les guindailleurs les plus allumés qui le plongent dans le bleu de méthylène.

  • A LIEGE, cependant, il en est tout autrement. Au départ uniquement porté par les étudiants baptisés, les étudiants même non baptisé peuvent désormais porter un tablier lors de guindailles telles que la Saint Nicolas, la Saint Torè et toutes les "Saints" précédant la Saint Torè, qui se déroulent au Chapiteau du Val Benoît. Le port du tablier est d’ailleurs parfois vivement conseillé lors des fameuses guindailles au Chapiteau, ainsi réputé pour les "clashs" et l’hygiène parfois plus qu’inexistante de certaines personnes. Il n’y a donc pas de restriction quant au port du tablier à Liège, si ce n’est le salir le plus possible.

  • L’ORIGINE du tablier Liégeois remonte donc à 2 comités : le comité de Droit et le comité de Médecine. Les étudiants en droit voulaient se moquer des médecins et ont donc commencé à porter les mêmes tabliers qu’eux (d’où l’origine du port du tablier chez les étudiants) et les étudiants en Médecine, pour répondre a ce pic, se mirent quant à eux, à porter des toges, dans le simple but de se moquer des Juges. Petit à petit, le port de la toge se vit réduit aux membres d’un comité, alors que le port du tablier s’étendait a quiconque voulait guindailler.

La Toge :

  • A LIEGE : La toge est composée de plusieurs parties.
  • Le rabat, à l’arrière de la toge.
  • Le liseré, sur le contours de la toge.
  • Les épitoges, pendant au bras gauche. Le nombre varie en fonction de la fonction dans le comité. Une pour un togé sans fonction, deux pour un togé avec fonction, trois pour le président, quatre pour le président de l’AGEL.
  • Les délégués agel portent le brassard rouge (en bas) et jaune (en haut). Les membres du bureau AGEL portent par dessus un blason aux armes de la province de Liège.
  • Elle est ouverte devant, et les couleurs du liseré, du rabat et de la toge en elle-même permettent de reconnaître l’appartenance du Togé qui ll porte à son comité. Chaque comité à donc des couleurs qui lui sont propres.

A BRUXELLES : La Toge est fermée devant pour les membres du comité de Baptême, et ne comprend pas de rabat. Le Président de cercle, quant à lui, porte une toge ouverte devant. Le Liseré est présent sur les manches et le col. Les Lettres du Comité sont souvent écrites dans le dos et les couleurs sont souvent foncées et salies par de nombreuses guindailles.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette